Logo de ce site Logo de ce site

Accueil > Notre patois > Le patois et le temps qui passe

Le patois et le temps qui passe

samedi 25 septembre 2010

Matériaux pouvant servir à l’étude du patois de Nendaz

Dernier ajout :

2012


Publication de « Nendaz, miettes de patrimoine, bouchées de bonheur » d’Albert Lathion en
collaboration avec l’ASPN. Deux chapitres concernent le patois, soit « Miettes pouvant servir à
l’histoire de la Cöbla du Patouè » et « Miettes de patois », soit environ 60 pages.


Rhône FM et son émission Sophie de l’dire invitent plusieurs patoisants Nendards en 2012,
soit :

- Bernard Bornet (fondation du patois)
- Jacques Bourban (chamois)
- Anne-Marie Charbonnet (les sobriquets)
- Marthe Lang (le cigare et le bouchon)
- Michel Fournier (vallon de Réchy)
- Gilberte Fournier (les 3 éléments : l’eau, l’air, la terre)
- Gaby Fournier (hockey)

http://www.rhonefm.ch/fr/emissions/emissions/a-reste-entre-nous-0-18935 (page actuellement retirée)


Première mention :

6.1881
Le Dr Ladé écrit de Martigny à la rédaction du journal de Genève pour parler de l’incendie
d’Isérables. Dans son article, il y parle de l’origine exotique de la population : « on admet en
effet que les gens d’Isérables, de même que ceux de Nendaz et de quelques villages du Val
d’Anniviers, sont des descendants des Huns, ou peut-être des Hongrois qui ont fait des
incursions dans notre pays au commencement du moyen âge ; le type de ces montagnards a en
effet quelque chose de tout à fait caractéristique, et il paraît qu’on retrouve dans leurs
habitudes et dans leur patois quelques traces de cette descendance. »

Journal de Genève, 28.6.1881, p. 1 et 3
http://www.letempsarchives.ch


Cliquez ici pour accéder au document complet